Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Résultat agricole 2018 en hausse : +18,3 % par rapport à 2017, mais des motifs d’incertitudes

Les comptes nationaux de l’agriculture ont été publiés ce mardi 18 décembre.

• La valeur ajoutée brute au coût des facteurs, c’est-à-dire y compris les aides directes et les subventions, augmenterait de +6,7 % par actif ;

• Le résultat net de la branche agricole (net des amortissements, des charges salariales, des charges locatives et des intérêts) augmenterait de +18,3 % par actif non salarié (exploitants et co-exploitants).

 

En 2018, de nombreux secteurs d’activité ont connu une conjoncture plus favorable. La baisse de l’offre mondiale de céréales a conduit à une hausse des prix qui a bénéficié aux producteurs français. Les viticulteurs français ont quant à eux réalisé des volumes de vendange à la hausse après des années de production en berne. Les producteurs de fruits (à l’exception des fruits rouges) compensent l’effet de la baisse de leur production par l’augmentation des prix dans de nombreux secteurs.  
Du côté des productions animales, les éleveurs évoluent dans des marchés très contrastés en 2018. Les comptabilités des éleveurs de porcins sont dans le rouge en raison de la forte baisse des prix en 2018 (repli des exportations vers la Chine, et le marché russe est toujours fermé pour cause d’embargo). Les marchés des éleveurs de bovins connaissent un mieux en 2018 : hausse de la consommation intérieure de viande bovine, et des tensions réduites sur les marchés européens et mondiaux de produits laitiers. 
Pour l’ensemble des filières, même si l’effet de la sècheresse de 2018 a été parfois un peu amorti par les différentes stratégies d’alimentation mises en place cette année, l’impact a toutefois été fort dès le second semestre 2018. Cependant on peut penser que l’essentiel des impacts négatifs de la sécheresse pourrait se manifester en 2019. 

L’autre facteur expliquant le redressement significatif du résultat est lié d’une part à un coup de frein sur les charges, et, d’autre part, à un ralentissement de l’investissement, tendance structurelle qui n’est que peu perceptible à court terme dans la trésorerie des exploitants agricoles. L’agriculture est en effet une grande consommatrice de capital.

"À cela s’ajoute un autre motif d’inquiétude pour les prochains mois. Outre les conséquences de la sécheresse, la remise en cause des exonérations de charges sur l’emploi salarié, pourraient grever durablement le résultat agricole. Ainsi, en dépit de la hausse du résultat, les agriculteurs auront sans doute un ressenti différent. Les Chambres d’agriculture restent mobilisées pour évaluer les répercussions de ces motifs d’inquiétude, et pour aider les agriculteurs à y faire face" Claude Cochonneau, président des Chambres d’agriculture.
 

Contact Presse

Chambres d’agriculture France - APCA
Iris Roze – 01 53 57 10 51 / 06 09 86 02 26
Iris.roze@apca.chambagri.fr