Alimentation de proximité face à la crise du COVID19

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La crise Covid-19 impacte directement les producteurs agricoles qui vendent en direct et l’alimentation de proximité : les marchés de plein vent ont progressivement cessé, par peur qu’ils soient le lieu de contaminations virales, les restaurants (commerciaux et collectifs) ont fermé leurs portes, les consommateurs boudent parfois les ventes à la ferme, etc.

Les collectivités ont un rôle important à jouer pour permettre à leurs concitoyens de se nourrir en produits locaux, d’accéder à des produits frais et de qualité et pour permettre aux agriculteurs de surmonter cette crise ; le tout évidemment en prenant un maximum de précautions pour enrayer la propagation du Covid-19.

Collectivités territoriales, ce que vous pouvez faire aujourd’hui

Maintenir les marchés

Les marchés sont un lieu important d’approvisionnement alimentaire pour nombre de français, les maintenir est essentiel pour la population comme pour les agriculteurs. Il va du rôle des collectivités de les poursuivre tout en respectant les bonnes pratiques préconisées.

Voici les documents de référence qui peuvent vous aider à la bonne organisation des marchés : 

L'instruction relative à l'ouverture des marchés alimentaires couverts ou non pendant la crise COVID-19
Un guide méthodologie à l'usage des préfets et des maires
Des schémas indicatifs de configuration des lieux et d'organisation géographique pratique des marchés
Des illustrations photographiques

Au besoin, la Chambre d’agriculture de votre département/région peut vous appuyer dans l’organisation de vos marchés, en respectant les bonnes pratiques préconisées.

Permettre aux producteurs de vendre leurs produits par les circuits courts "classiques"

Les forces de l’ordre ne sont pas toujours au fait de l’ouverture et de l'autorisation d’exercer des points de vente à la ferme et en collectifs d’agriculteurs. Les cas de “mauvaise information” des consommateurs sont nombreux.

Les collectivités peuvent contribuer à véhiculer ces messages : 

  • Les points de vente à la ferme et en collectif sont autorisés à exercer leur activité (en voici certains, proches de chez vous : https://www.bienvenue-a-la-ferme.com/). Les producteurs fermiers ont reçu, par leurs Chambres d’agriculture, des directives d’hygiène pour poursuivre leur activité de vente dans le contexte de la crise Covid-19 (pour exemple, ces informations diffusées au grand public par la Chambre d'agriculture de Normandie).
  • Les consommateurs peuvent se rendre dans les commerces à la ferme ou les points de vente collectif entre agriculteurs pour leurs achats de première nécessité, même si ce commerce n’est pas le plus proche de son domicile.
  • N'oubliez pas les produits de vos terroirs : la période de confinement est une période propice pour renouer avec le plaisir du cuisiner maison des produits frais et de qualité. Pourtant certains produits de terroir, sous AOP ou AOC, sont délaissés par les consommateurs qui ne les perçoivent pas comme de première nécessité. Communiquer pour maintenir la demande en produits de qualité est plus que jamais nécessaire sur certaines filières comme les fromages, le canard, le miel...

Aiguiller les producteurs en difficulté vers de nouveaux débouchés

Certains producteurs (principalement ceux en vente directe) souffrent de la crise Covid-19 d’une manière supplémentaire à l’ensemble de la population : ils font face à de grandes difficultés d’écoulement de leurs produits (fermeture des marchés de plein vent, de la restauration collective et commerciale, clientèle qui ne se rend plus dans les points de vente, etc.).

Les collectivités peuvent les aider à trouver des débouchés supplémentaires : 

  • Les renvoyer vers leurs conseillers circuits courts de leur Chambre d’agriculture 
  • Les autoriser à mettre en place des points de vente éphémères comme des “mini marchés” à la ferme, en respectant les préconisations d’hygiène
  • Les aider à créer des boutiques en ligne permettant commande et paiement puis retrait ou livraison à domicile. Les Chambres d’agriculture possède l’outil "Mes produits en ligne", permettant de créer un site de vente. Une nouvelle version, optimisée, intuitive et facile à prendre en main est disponible et les frais de création sont offerts jusqu’au 30 juin : https://www.drive-fermier.fr/ 
  • Les inciter à mutualiser les ventes avec leurs voisins vendeurs directs : faire du dépôt vente dans les magasins fermiers à proximité 
  • Les inciter à trouver de nouveaux débouchés : contacter les GMS, les commerces de proximité afin de proposer leurs produits.

Protéger les activités agricoles sensibles

Pour certaines productions agricoles, les mois de mars à mai sont particulièrement décisifs ; c’est le cas pour les horticulteurs, les vendeurs de plants aux particuliers et les producteurs de fleurs coupées.

Ces producteurs se retrouvent particulièrement en difficulté pour trouver des débouchés à leur production. Les collectivités peuvent oeuvrer pour leur faciliter l’accès aux marchés ouverts, leur permettre de faire le lien avec la GMS et les commerces de proximité, les aider à organiser une livraison à domicile, ou encore en maintenant les commandes publiques.

Collectivités territoriales, ce que vous pourrez faire lors de la sortie de crise

Agritourisme

Les experts du tourisme s’accordent à dire que la reprise des activités touristiques sera hyperlocale. Les familles, amis, tribus, partiront à la recherche d’espaces naturels à proximité de chez eux, pour se retrouver et vivre des expériences uniques, à l’écart de la foule.

Votre rôle sera essentiel pour promouvoir vos territoires et communiquer sur les activités agri-touristiques et d’accueil à la ferme via les différents canaux à disposition votre collectivité (page Facebook, gazette de la commune, site internet…). A la rentrée, pensez aussi à donner un coup de pouce à la reprise d’activité des fermes pédagogiques.

Pour cela, vous avez la possibilité de vous référer au site du Réseau Bienvenue à la ferme : https://www.bienvenue-a-la-ferme.com/ rubrique “VIVEZ FERMIER”.

Restauration collective

Les producteurs qui approvisionnaient la restauration collective, notamment scolaire, souffrent énormément de la crise COVID-19 : besoin de trouver de nouveaux débouchés pour ne pas perdre leur production ; mise à mal de la viabilité de leur structure collective (salariés au chômage partiel…). 

Il est indispensable que les collectivités puissent soutenir ces agriculteurs dès la sortie de crise. 

C’est pourquoi nous invitons l’ensemble des personnes en charge de restaurations collectives à s’approvisionner, dès que faire se peut, auprès des plateformes et collectifs d’agriculteurs existant(e)s :

Agrilocal, Approlocal, Les fermiers Lorrains, d’Ardèche et de Saison, Goûtez au 13, 06 à table, Terroirs Ariège Pyrénées, Le Mas des agriculteurs...

Ce ne sont que des exemples. N’hésitez pas à vous rapprocher de la Chambre d’agriculture de votre territoire, car il existe forcément un collectif organisé capable d’approvisionner la resto co en produits locaux.

Encourager les restaurants de vos communes à s’approvisionner auprès des producteurs locaux

Mettre en valeur les produits de leur terroir pour booster l’économie locale et soutenir les producteurs et artisans. 

Dans cette optique, les Chambres d’agriculture conjointement avec la FNSEA ont récemment signé une charte avec l’association des Maitres Restaurateurs (AFMR) pour encourager leur approvisionnement alimentaire local auprès des producteurs en circuit court.


FAQ COVID-19 - Collectivités territoriales

Cette foire aux questions, réalisée par les Chambres d'agriculture, répond aux questions que peuvent se poser les collectivités territoriales sur l'alimentation de proximité.

Consultez la FAQ sur l'alimentation de proximité