Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Les avantages des couverts végétaux

Les avantages des couverts végétaux

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les couverts végétaux ou cultures intermédiaires évitent de laisser le sol à nu après les moissons et les labours. Ce type d’implantation entre deux cultures principales est de plus en plus utilisé dans les exploitations françaises. Les avantages et intérêts de ce type de pratique sont nombreux tant au niveau agronomique que pédologique, environnemental et économique.


Qu’est-ce qu’un couvert végétal ?

Les couverts végétaux sont constitués d’un ensemble de plantes semées ou spontanées dont l’objectif est d’occuper le sol entre deux cultures. Leur mise en place est encouragée, notamment par les aides de la Politique Agricole Commune ainsi que par les directives européennes dites «directives nitrates» qui imposent une couverture des sols agricoles sur les zones vulnérables en hiver.

Ce type d’implantations peut être permanent ou temporaire entre deux cultures. Il en existe différentes variétés en fonction de l’objectif visé et de la durée d’implantation : 

  • Les CIPAN (Culture Intermédiaire Piège à Nitrate) présentent un intérêt agronomique car elles permettent de capter l’azote disponible dans le sol entre deux cultures et de réduire sa dissémination par lessivage ;
  • Les CIVE ou  Culture Intermédiaires à Valorisation Energétique ont pour objectif également de produire de la biomasse pour alimenter une unité de méthanisation ou une bio-raffinerie ;
  • Les cultures dérobées permettent de commencer une seconde production (souvent fourragère) sur la même parcelle que la culture principale
  • Les couverts faunistiques et floristiques (ou couverts à gibiers ou jachère faune sauvage) sont eux destinés à favoriser la biodiversité et entrent dans le cadre des mesures agro-environnementales (MAE)
  • Les engrais verts ont un rôle 1er d’apporter azote et matières organiques au sol et ainsi de  le structurer. 

Les couverts végétaux sont généralement des espèces de type céréale, graminée ou légumineuse, utilisées en mélange. Les espèces de légumineuses couramment utilisées sont les trèfles (blanc, incarnat, jaune,etc.), la vesce, le pois, la féverole. Pour les non-légumineuse, on peut citer pour exemples moutarde, radis, navette, avoine rude, ray-grass, moha, phacélie, sorgho… 

  • Les légumineuses permettent de fixer l’azote atmosphérique et d’enrichir le sol en azote,
  • Les céréales et graminées ont un réseau racinaire permettant de capturer efficacement les nutriments et de les remonter à la surface, permettant une meilleure disponibilité pour les cultures suivantes

Les cultures intermédiaires sont ensuite détruites de façon mécanique (à l’aide d’une herse, d’une herse-étrille ou d’un rouleur) ; chimique (herbicide) ou naturelle (via le gel ou suite à la fin de vie du couvert).

Intérêt des couverts végétaux

Lorsqu’un couvert végétal est présent sur une parcelle, il peut avoir un impact très positif sur la culture suivante s’il est bien choisi et bien implanté. Les couverts végétaux sont souvent utilisés dans des démarches agroécologiques ou d’agriculture de conservation car ils présentent de nombreux intérêts agronomiques et écologiques

  • Protection de la vie biologique, apport de matières organiques et amélioration de la structure du sol ;
  • Prévention du lessivage des éléments nutritifs ; 
  • Amélioration du stockage du carbone, protection des sols conte l’érosion et les agressions climatiques ;
  • Protection de la biodiversité en fournissant gîte et couvert aux espèces sauvages ;
  • Enrayer le cycle de vie de certains ravageurs, maladies et adventices.

Réduction des produits phytosanitaires - Réseau DEPHY

Action majeure du plan Ecophyto, le dispositif DEPHY a pour finalité d'éprouver, valoriser et déployer les techniques et systèmes agricolesréduisant l’usage des produits phytosanitaires tout en promouvant des techniques économiques, environnementales et sociales performantes. Le dispositif repose sur un réseau national couvrant l'ensemble des filières de production et mobilisant les partenaires de la recherche, du développement et du transfert. 

Le réseau FERME DEPHY rassemble 3 000 exploitations agricoles engagées dans une démarche volontaire de réduction de l’usage de pesticides. Les groupes d’agriculteurs de ce réseau produisent régulièrement des documents mettant en avant des trajectoires remarquables d’évolution de systèmes de culture vertueuses en termes d’utilisation des phytos, des pratiques remarquables ou encore des vidéos techniques ou témoignages des membres du réseau dont notamment sur l’intégration de couverts végétaux.
 

A lire aussiEn savoir plus

Publications