Vous êtes ici : Accueil > Publications > Toutes les publications > Lettre économique de mars 2022 - Le désastre

Lettre économique de mars 2022 - Le désastre

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Au sommaire de cette lettre économique des Chambres d'agriculture : les incidences de la guerre en Ukraine sur l'économie et l'agriculture, fruits et légumes français : la concurrence des importations, guerre en Ukraine : l'ONU et le programme alimentaire mondial pleinement mobilisés, le risque de l'inflation.

Edito - Le désastre

Les résultats du commerce extérieur ont en effet été publiés par les Douanes, et ils ne sont franchement pas bons. Le déficit  franchit le seuil des 100 milliards d’euros. Le désastre est bel et bien là. Il ouvre une période de grande incertitude et oblige à une révision drastique de toute l’organisation du monde. Pour le moment, l’état présent des relations internationales et le ton guerrier qui en constitue l’axe central, propagent de redoutables turbulences sur les marchés agricoles, déjà secoués par un regain de croissance de l’économie mondiale depuis la fin de l’année 2020.

Manger 5 fruits et légumes français par jour ?

Le déficit commercial de la France s’est creusé. En l’occurrence, les filières de fruits et légumes transformés apparaissent particulièrement soumises à la concurrence des importations, et ce depuis de plusieurs décennies.
Comment expliquer ce déficit ? Les travaux conduits en 2020 par les Chambres d’agriculture sur la compétitivité des filières agricoles françaises avaient révélé, pour la filière arboricole, certes un niveau de valeur ajoutée engendrée par actif supérieur à ses concurrents, mais aussi des niveaux de coûts de production largement supérieurs.

Guerre en Ukraine : mobilisation de la FAO et du programme alimentaire mondial (PAM)

Des millions d’Ukrainiens fuient leur pays en guerre. Des organisations gouvernementales et non-gouvernementales viennent à leur secours. Parmi ces organisations, le Programme alimentaire mondial (PAM), instance de l’Organisation des Nations Unies, qui prend en charge les opérations d’aide alimentaire d’urgence. Le PAM va intervenir en Ukraine et dans les pays limitrophes auprès d’une population de près de 3,1 millions de personnes dans les prochaines semaines. La FAO, aussi, est mobilisée.

Alerte sur la croissance économique 

Le FMI a récemment indiqué que le conflit russo-ukrainien constituait une lourde menace pour la croissance économique mondiale. La flambée des prix des matières premières énergétiques et agricoles, enclenchée dès la fin de l’année 2020 en raison du rebond de la croissance, apparaît exacerbée par l’entrée en guerre de la Russie.
La cheffe économiste du FMI, Kristalina Georgieva, a lancé une alerte sur la robustesse et la durabilité de ce regain de croissance pour 2022 et pour 2023, regain antérieurement impulsé par des politiques économiques contra-cycliques lors de la pandémie de coronavirus.

Consultez la lettre économique des Chambres d'agriculture de mars 2022

Publications